Sunfox


Journal

Archives de 2007

Merry Cowsmas

30 décembre 2007 , , ,

[Photo d

Flickr en construction

15 décembre 2007 , ,

Trouvé dans les images internes de Flickr, très web 0.1 :)


Paris On Rails 2007

11 décembre 2007 4 commentaires, ,

Un an après Paris On Rails 2006, on ne présentait plus le framework web révolutionnaire lors de l’édition 2007 de Paris On Rails. Le mot d’ordre de la journée était cette fois « les entreprises sont prêtes ! ».

[Logo Paris On Rails]
Paris on Coke

L’ouverture de conférence de Richard Piacentini nous rappelait justement la fulgurante montée de Rails et du langage Ruby. Les immenses entreprises (Microsoft, Sun, …) l’utilisent et d’autres grosses entreprises nous rapportent leurs retours d’expérience : Wifirst représentée par Aurélien Géron et RBC Dexia Investor Services représentée par Sylvain Perez et Guillaume Desrat. Enfin, JRuby, présenté par Alexis Moussine-Pouchkine, semble être là pour séduire les plus frileuses des entreprises françaises.

Laurent Julliard nous fait à nouveau découvrir le langage cette année en y ajoutant les grands principes de Rails : Don’t Repeat Yourself, Convention Over Configuration, Say What You Do, Do What You Say, One Language To Rule Them All, Model-View-Controller, Structure, Tests. Après Ruby et Java le langage le plus cité de la journée est SmallTalk, d’où viennent beaucoup de bonnes idées.

Yann Lugrin nous offre un tour complet de l’internationalisation d’applications web et spécifiquement d’application Rails dans une conférence très complète où il y avait beaucoup à retenir. La conférence suivante de Nicolas Mérouze était une autre agréable surprise de la journée avec une conférence qui m’a drôlement donné envie d’utitiliser HAML et SASS, les générateurs respectivement d’HTML et de CSS qui poutrent.

Impossible à retenir mais c’était un pur bonheur à suivre

Et là c’est le clou du spectacle, Christophe Porteneuve. Oui je sais j’ai dit la même chose l’année dernière. Il a même cité mes louanges dans ses slides. Mais ce qui a plu dans la conférence précédente était de nouveau là pour sa conférence sur quelques particularités et nouveautés de Prototype et Scriptaculous. Encore plus speed que l’année dernière et toujours aussi technique. Ceux qui ne connaissaient pas le personnage étaient bluffés bien qu’il annonçait la couleur dès le départ. Voici une citation que tu peux utiliser pour l’année prochaine Christophe : Il a encore tout déchiré sa race.

David Heinemeier Hansson était là, grandiose, avec son joli t-shirt de licorne, en vidéo live de Chicago pour nous parler de son dernier bébé Rails 2.0 et répondre à nos questions.

Jean-Michel Garnier nous a présenté les tests dans Rails et plus particulièrement en utilisant RSpec : des tests courts, agréables à lire, tournés autour des spécifications et qui fournissent une documentation. Encore une conférence qui donnait envie de se plonger plus loin encore dans une techno !

Ravi d’avoir pu discuter avec Tslh et AlSquire, cela faisait un moment que je devais les croiser ceux-là. Enfin, merci aux organisateurs et aux conférenciers pour cette journée aux conférences d’une grande qualité et à Cosmic de m’avoir libéré la journée pour y aller.

« Quel avenir pour les applications web libres ? »

26 novembre 2007 3 commentaires, , , ,

David nous fait réfléchir sur ce qui adviendra des applications web interopérables.

Applications partageantes

[Photo d'une toile d'araignée, par Sunny Ripert]
Da Web!

Je vois un brillant avenir aux données. Les internautes prennent conscience de l’importance qu’a l’accès à leur données. Les hordes de Flickeriens qui se soulevaient lorsque Flickr décidait de fermer ses API à Zooomr sont là pour le prouver. Les sites importants vont tour à tour montrer patte blanche et ouvrir des APIs plus ou moins ouvertes. Les nouveaux sites auront énormément de mal à s’imposer s’ils ne font de même.

Si je vois des méthodes pour récupérer ses données de la plupart des sites (avec les limites imposées sur les APIs et les formats divers et variés des données récupérées), des APIs complètes qui permettent également de modifier nos données resteront plus rares encore.

Le hic réside donc dans l’ouverture « plus ou moins » importante des données. Heureusement certaines applications offrent un total contrôle de nos données et la possibilité de se déplacer avec, ce sont celles disponibles en version logicielle, sous une licence libre.

Applications libres

Les applications web distribuées sous une licence libre, celles que l’on peut installer sur son serveur chéri et dont on contrôle absolument toutes les données ont deux défauts majeurs :

Coûteuses car l’utilisateur qui souhaite les utiliser doit passer du temps à configurer et des sous à s’acheter un serveur, un nom de domaine, de la bande passante… Cela restreint une utilisation massive.

Coupées du monde car installer une application libre de type Facebook par exemple perd l’intérêt premier : retrouver tout le monde sur le même service. Intéragir avec ses amis est finalement plus simple sur une application web « fermée » et centralisée. L’atomicité ne joue pas en la faveur des applications sociales libres.

Jouer de l’atomicité

Les applications libres qui fonctionnent sont celles qui réussissent à se relier au reste du web. Les moteurs de blog comme WordPress ou Typo pallient cette coupure grâce à l’utilisation de plus en plus courante des fils de syndication RSS et Atom. Les autres types d’application doivent trouver les formats de données qui leur permettent la même ouverture.

L’avenir des applications web libres passe donc par l’ouverture. Il faut instaurer des moyens efficaces d’intéragir entre les applications dissociées. Pour cela il faut : des APIs complètes, des formats communs des authentifications allégées, un web de données

Yummee

24 novembre 2007 1 commentaire, ,

[Photo de Sunny s'appretant à manger une patisserie en forme de canard]

Gouttes

La sémantique des classes

19 novembre 2007 5 commentaires, , , ,

class="pas-class"

En HTML le nombre de classes et le nom des classes est libre. Néanmoins il est bon d’utiliser des classes sémantiques, décrivant la fonction de la balise plutôt que son style.

Exemples

Sémal Sémantique
<strong class="red"> <strong class="important">
<div class="sidebar"> <div class="aside">
<ul class="large-column"> <ul class="menu">

Pourquoi faire ?

De cette façon en utilisant des feuilles de style CSS l’on peut décider de changer les couleurs et l’affichage des pages sans avoir à changer l’HTML ou d’avoir des styles illogiques tels que .red { color:pink; }. D’autre part votre site peut avoir plusieurs feuilles de style (impression, mobile, slide, …), où vous pouvez décider par exemple que la classe large-column serait dans ce format… ni large, ni en colonne.

Ce n’est pas très grave si quelques-unes de vos classes décrivent l’apparence finale plutôt que la fonction de votre texte. Néanmoins c’est important dans une démarche qualité globale et cela augmente la réutilisabilité de votre code.

Tout ça pour en venir aux frameworks actuels

Les frameworks CSS qui foisonnent ces derniers temps tels que Blueprint CSS et YUI Grids CSS imposent sciemment l’utilisation de classes telles que <div class="column span-15">. C’est dommage. C’est pourquoi je les évite.

J’attends que les implémentations de CSS dynamiques telles que CleverCSS intègrent les fonctionnalités appréciables de ces frameworks. Mais je n’ai encore vu personne avancer cette idée. Ils pourraient pourtant par exemple avoir des propriétés magiques de type colspan: 15 qui se transformeraient en code nécessaire à la création d’une colonne à la bonne taille… Lazyweb te sens-tu le courage ?

Gouttes

/usr/bin/dent

15 novembre 2007 1 commentaire, ,

#!/bin/bash
cat "[email protected]" | sed 's/^/\t/'

Now you’re thinking with Portal

14 novembre 2007 , , , ,

Bien choisir son Vélib’

11 novembre 2007 3 commentaires, ,

[Photo de Sunny choisissant un Vélib']

Chaque vélo a sa propre personnalité. Prendre un Vélib’ différent chaque matin et chaque soir aide à s’en rendre compte. Il y a les mous, les rayés, les tordus, les fendus, les autocollés, ceux qui font des bruits bizarres, ont perdu des morceaux, … Les dysfonctionnements possibles sont innombrables.

Pour choisir un Vélib’ je vérifie dorénavant systématiquement, dans cet ordre ces points :

  1. Loupiotte verte allumée
  2. Chaîne présente, pas coupée en deux et bien tendue : si une chaîne un peu détendue peut faire l’affaire, il faut faire attention à ne pas dérailler sur le trajet.
  3. Pneus bien gonflés.
  4. Test d’un coup de pédale dans le vide, en le soulevant. Il est assez frustrant d’être bloqué sur la plus petite vitesse…
  5. Freins assez serrés, mais pas trop.
  6. Entier : préférer un vélo ayant tous ses morceaux même si quelques parties de la carcasse en moins peuvent faire l’affaire. J’ai testé pour vous le guidon qui tient mal en place : impossible de rouler tout droit, très intéressant mais à ne pas tenter.

Enfin si le Vélib’ est inutilisable, de sorte que les Vélib’eurs suivants ne se fassent pas avoir, penser à retourner la selle vers l’arrière. Un moyen rapide de reconnaître tout de suite un vélo cassé.

Prototype and scriptaculous

8 novembre 2007 , , , , ,

[Couverture du livre 'Prototype and script.aculo.us']

Le livre Prototype and scriptaculous: You never knew JavaScript could do all this bungee jumping, de Christophe Porteneuve est sorti ! Il est totalement à jour avec Prototype 1.6 et script.aculo.us 1.8 fraîchement sortis également.

Cela a été un réel plaisir d’être relecteur technique sur ce livre. C’est une excellente référence pleine de bons exemples d’utilisations de ces deux librairies JavaScript immanquables. Un bon livre de chevet de développeur Web ! :)

Un montage d’il y a trois ans

7 novembre 2007 1 commentaire, ,

Gastro Boy

Une idée originale d’Audrey d’il y a trois ans.

Science : it works, bitches

4 novembre 2007 , , ,

We finally figured out that you could separate fact from superstition by a completely radical method: observation. Science : it works, bitches. XKCD

Portal en papier

4 novembre 2007 , , , ,

Photo d'un découpage papier représentant Portal

J’ai construit la scène de Portal en papier de tubbypaws à monter soi-même, trop mignon.

Ook Ubuntu Ook Ook

29 octobre 2007 4 commentaires, , , , , ,

Gutsy Gibbon

Trop mignon le fond d’écran Gutsy Gibbon d’adylk.

Il est temps d’habiller votre nouvelle version d’Ubuntu !

Gouttes

👨🏻‍🦰 Sunny Ripert

est un développeur web vivant à ParisContactArchives

Textes et contenus sous licence Creative Commons.