Sunfox

Le journal de Sunny Ripert


Articles mot-clétés url

Traduire ses routes dans Rails

juillet 8th, 2015 , 1 commentaire.

Photo de portes de Fushimi Inari-taisha

Les URLs de votre site sont visibles et méritent autant d’attention que le reste de votre interface. Dans ce cas, pourquoi avoir des chemins en anglais uniquement alors que le reste de votre site est traduit ?

https://monsite.com/en/books/1/edit
https://monsite.com/fr/books/1/edit
https://monsite.com/es/books/1/edit

Je trouve que les adresses suivantes, traduites, sont plus élégantes et compréhensibles par tous :

https://monsite.com/en/books/1/edit
https://monsite.com/fr/livres/1/éditer
https://monsite.com/es/libros/1/editar

Mieux, non ?

route_localize

Pour avoir des URLs pareilles avec Ruby on Rails sans pour autant tout dupliquer, j’ai développé la gemme route_localize.

Une fois installée, il suffit d’entourer les routes à traduire dans config/routes.rb :

scope localize: %w(en fr es) do
  resources :books
end

Vous pouvez ensuite traduire les chemins que vous voulez dans vos fichiers de localisation :

fr:
  routes:
    books: livres
    edit: éditer

Et voilà ! Magie !

Enfin, si vous souhaitez faire passer vos utilisateurs d’une langue à l’autre sur votre site un petit helper prends la langue voulue et vous retourne le chemin traduit.

N’utilisez plus « www »

novembre 15th, 2010 , 14 commentaires.

www

Pourquoi ne plus utiliser « www. » quand on donne un lien vers un site :

  • on dit « va sur facebook.com » et pas « va sur www.facebook.com »
  • www ne sert à rien techniquement
  • www est difficile à dire
  • on sait que c’est un site Web sans ajouter www
  • l’adresse devient plus longue
  • il faut en choisir un des deux et le garder pour des raisons de référencement et de performances Web
  • on ne mets jamais de www devant les sous-domaines, qui sont pourtant aussi sur le World Wide Web (images.google.com, dev.sunfox.org, …)
  • les sites qui s’internationalisent mettent souvent un pays à la place (fr.msn.com, fr.wikipedia.org, …)
  • www n’existe que pour de vieilles raisons historiques

« Le World Wide Web est la seule chose que je connaisse pour laquelle la version plus courte est trois fois plus longue à dire que l’expression entière. » Douglas Adams

Quelques sites qui les retirent tout le temps :

Un site qui en mets deux :

Renverser les URLs

juin 21st, 2010 , 17 commentaires.

Les utilisateurs ne comprennent rien aux URLs. On ne peut pas les blâmer car c’est compliqué d’en décoder une. Pourtant elles sont la meilleure façon de se protéger du phishing.

Qu’est ce qui cloche dans les URLs ?

  1. L’ordre des parties est illogique. Je m’en plaignais déjà dans les commentaires, la plus haute autorité pour une adresse (le nom du site) est en plein milieu de l’adresse et l’ordre de lecture est différent pour le domaine et l’adresse.

    Il n’y a qu’à voir l’ordre de lecture d’une URL :
    4 3 1 2 5 6
    https:// secure .elysnet .hsbc .co.uk /pay /form .html
  2. https://foo:bar@[4242:baaa::4242]:4242/qux/corge.php?grault=garply&waldo=fred#thud est un exemple d’URI qu’un utilisateur est sensé savoir décortiquer.

  3. Les suffixes de noms de domaines .org, .com, .net, .info, … ne veulent plus rien dire.

  4. Les entreprises doivent acheter tous les noms de domaines de leurs marques pour chaque suffixe rien que pour ne pas se les faire piquer. C’est un jeu sans fin car on continue de créer de nouveaux suffixes.

  5. Le nom de domaine principal attendu par tout le monde est le .com.

  6. Les suffixes qu’il est possible d’acheter peuvent être décomposés comme .co.uk, pvt.k12.wy.us et la liste de suffixes publics est longue et doit être maintenue.

  7. Les www ne servent à rien. Retirons-les.

  8. Les // sont inutiles également, l’inventeur du Web s’en excuse.

Exemples de simplifications

En changeant les URLs telles qu’on les les connaît on pourrait avoir :

  • http:google
    http://www.google.com/
  • https:google.mail
    https://mail.google.com/
  • http:flickr.static.farm5/4008/4307231011_ce7f628393.jpg
    http://farm5.static.flickr.com/4008/4307231011_ce7f628393.jpg

Plus court, plus simple, respectant l’ordre de lecture, la plus haute autorité du lien serait le premier mot après http:.

Malheureusement le gain est trop petit pour changer une infrastructure et des habitudes aussi énormes. Dommage.


:D Sunny Ripert

est un développeur web vivant à Paris.

CV, me contacter


Textes et contenus sous licence Creative Commons.
Site crée par mes soins et propulsé par WordPress.