Sunfox

Le journal de Sunny Ripert


14 raisons pour passer au clavier Dvorak

Contrairement au qwerty ou à l’azerty, l’ordre des touches sur la disposition de clavier Dvorak a été étudié dans ses moindres détails. Voici quelques raisons pour lesquelles vous devriez changer pour un agencement Dvorak :

Moins de déplacements inutiles

[Photo de clavier détruit]

En Dvorak les touches les plus courantes sont situées sur la ligne du milieu, là où se reposent les doigts et également sous les doigts les plus costauds. 70% des touches ne nécessitent plus de faire de gros mouvements de doigt !

Taper plus vite

Beaucoup, beaucoup plus vite. Ceux passant du qwerty au Dvorak réussissent généralement à augmenter leur vitesse de croisière d’un tiers !

Baisser les risques de TMS

La maladie professionnelle la plus courante en France, les troubles musculosquelettiques ne sont pas à prendre à la légère. Le clavier Dvorak permet de réduire le risque du syndrome du canal carpien et est indiqué chez les personnes souffrant de TMS .

Ne plus regarder son clavier

En apprenant le Dvorak sur un clavier azerty vous apprendrez rapidement par cœur où se trouvent les touches. Vous saurez ainsi écrire sans jeter ne serait-ce qu’un regard à votre clavier !

Prendre de bonnes habitudes

Faire cet apprentissage est un bon moyen d’enfin prendre ces habitudes qu’on s’était promis de prendre un jour comme taper en utilisant tous ses doigts au lieu d’un seul ou encore se tenir droit sur son siège lorsque l’on tape au clavier.

L’azerty est volontairement contre-productif

Le clavier qwerty et son fils l’azerty ont été agencé de telle sorte qu’ils réduisent la vitesse de frappe pour que les tiges metalliques des machines à écrire ne se coincent pas. Vous tapez donc avec un clavier fait pour être plus lent.

Un clavier champion du monde

La championne du monde de vitesse de frappe, Barbara Blackburn, a réussi à atteindre les 212 mots par minute en utilisant une machine à écrire avec un agencement Dvorak, évidemment.

Briller en société

Laissez glisser lors d’une discussion de geeks que vous tapez en Dvorak et vous serez idolâtré.

Décourager les intrusions

Ceux qui tenteront d’aller sur votre machine à votre insu auront une drôle de surprise…

Il est disponible partout

Sous tous les OS, qu’ils soient Windows, Mac OS ou Linux, le clavier Dvorak est disponible comme clavier dans vos préférences !

Vous passez énormément de temps devant un ordinateur

Admettez-le, le temps passé devant une machine et par conséquent devant un clavier est énorme. Il s’agit donc de ne pas le négliger.

Être plus à l’aise en changeant de clavier

Cela vous est probablement déjà arrivé de devoir passer d’une configuration azerty à qwerty à un danois par exemple, parfois même plusieurs fois par jour. Avec un Dvorak sur votre machine vous ne vous tromperez plus entre les touches a-z-w-q, vous adopterez un clavier indépendant de ce qui peut être inscrit sur les touches.

Optimiser tous ses outils de travail

Vous ajoutez de la RAM, choisissez le dernier processeur, optimisez vos outils de développement et votre code, … optimisez également votre vitesse de frappe ! Le clavier est un outil de travail extrêmement important.

Il y a un Dvorak pour tous

Il existe un clavier Dvorak anglais, un français, un español, etc. pour s’adapter le plus possible à vos habitudes de frappe. Il existe même un clavier Dvorak pour programmeurs, ou encore des agencements spécifiques à ceux qui ne peuvent taper que de la main gauche ou que de la main droite !

Articles probablement reliés

6 Commentaires

  1. 1 SphAx3D :

    Hahaha toujours à motiver le peuple avec ce clavier :-). Hey bien en fait je suis bien tenté :-P. Enfin je change souvent de PC, à l’IUT par exemple, et je ne sais pas si je pourrais changer la config, et si elle sera sauvegardé sur ma session. J’ai l’impression aussi que ça ne doit pas être simple au début de changer de clavier surtout que je n’aurais pas les bons caractères affichés sur le clavier azerty… D’ici une semaine j’aurais essayé je crois… on verra comment ça se passe…

  2. 2 docLegi :

    Effectivement, c’est tentant, sachant qu’en plus j’en suis encore à taper à « deux doigts »…

    SphAx3D: d’après ce que je viens de lire en recherchant un peu, tout le monde a cette peur au début, mais elle semble assez infondée, c’est pas parce que t’apprends une nouvelle langue que t’oublies les autres… donc mais sans être capable de changer la configuration des autres ordis tu devrais encore être capable de taper en azerty. Sans doute qu’effectivement au début c’est pas facile, mais ça doit surtout pas être facile de passer à ta nouvelle configuration, pas de revenir à l’ancienne.

    Par contre, Sunny, tu conseilles quoi comme configuration? Parce que visiblement il y en a tout plein, d’énormes débats sur les claviers Dvorak francophones existants, et chacun y va de son grain de sel sur ce qu’il faut, avec évidemment le risque de se retrouver avec une configuration peu optimale (bon pas aussi absurde que l’originale sans doute, mais quand même).

    J’ajoute que je suis habitué à un clavier QWERTZ francophone (clavier suisse-fr quoi), du coup des trucs du genre les chiffres en majuscules me semblent super étranges, et que je programme en amateur…

  3. 3 docLegi :

    Bon, j’ai choisi le layout « Bépo », dans sa version 6.2.1.1, j’ai installé ça dans xorg, et je me suis entraîné un moment sur KTouch… et franchement ça m’énerve… peut-être que c’est mon clavier (une antiquité) qui n’est effectivement pas très érgonomique, mais je ressens assez vite des tensions dans le poignet quand j’essaie de taper à dix doigts… alors sans doute que le système Dvorak est mieux pensé et permet d’éviter des problèmes musculaires, mais je ne ressens jamais de tensions quand je tape à deux doigts…
    De plus, j’y suis assez habitué pour que ça ne soit malgré pas la méthode de « l’aigle », qui tournoie au-dessus du clavier parce qu’il ne trouve pas la touche. Alors le problème n’est pas tant Dvorak que d’apprendre à taper avec tous les doigts… j’y gagnerais certainement en vitesse et je ferais moins de fautes (donc gain de vitesse également), mais je suis pas sûr que ça en vaille la peine… Surtout quand je pense aux raccourcis clavier, qu’il faudrait réapprendre également… peut-être qui si je change de clavier je referai un essai, mais pour l’instant je crois que j’en reste là.

  4. 4 wasted :

    Le Wikipedia allemand énonce les critiques faites envers Dvorak.
    Maintenant pour les racourcis claviers sous OSX avec une installation faite par un particulier on peu garder les racourcis originals avec « cmd ».

  5. 5 Martine :

    Bonjour à tous,

    Apprendre à écrire sur un clavier paramétré en dvorak (dvorak-fr-e pour être précise) demande un effort qui est en fait très rapidement amorti. Il est normal au début, de ressentir des tensions dans les bras, mais elles ne persistent pas si le geste est bien placé, et en tout cas elles sont moins sensibles qu’avec le paramétrage azerty. D’où l’intérêt de bien placer le geste, uniquement le geste sans plus se soucier du clavier ceci ou du clavier cela, au début. On y gagne surtout en confort de travail, les gains de vitesse viennent après.

    Pourquoi dvorak-fr-e de Leboutte ? parce que c’est sur cette version que l’on obtient le plus de frappe dans la partie basse du clavier (rangée médiane + rangée basse) avec 91 % des frappes, au lieu de 39 % pour azerty. Les mouvements d’extension sont plus exigeants pour les doigts et pour les mains que les mouvements de pression sur la rangée médiane ou de légère flexion sur la rangée basse du clavier. C’est une des raisons qui ont motivé mon choix.

    Avantages collatéraux de paramétrer le clavier avec dvorak-fr : décourager les intrusions sur le poste de travail, notamment celles qui arrivent avec une tartine de Nutella en main à l’heure du goûter… et épater les geeks…

  6. 6 anonym :

    > Le clavier qwerty et son fils l’azerty ont été agencé de telle sorte qu’ils réduisent la vitesse de frappe

    Faux: ils ont été agencés de manière à homogénéiser l’utilisation des tiges, de manière à éviter que deux tiges proches soient utilisées l’une après l’autre (cette manipulation provoquant souvent à des frottements ou des coinçages).

    Article tout de même bien réalisé et synthétique, merci :)

Commenter


Vous pouvez avoir une jolie icône vous aussi en créant un gravatar.

Vous pouvez y saupoudrer de l'HTML5 avec les balises et suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>.


:D Sunny Ripert

est un développeur web vivant à Paris.

CV, me contacter


Textes et contenus sous licence Creative Commons.
Site crée par mes soins et propulsé par WordPress.