Sunfox

Le journal de Sunny Ripert


Caricatures interdites ?

Cette caricature, initialement publiée le 30 septembre par le quotidien danois « Jyllands-Posten », a été repris dans plusieurs journaux européens au nom de la défense de la liberté d’expression.

Aujourd’hui elle suscite un énorme mouvement de protestation de la part des communautées musulmanes. Je suis d’accord qu’il puisse y avoir des sujets qui fachent et que tous les raccourcis ne sont pas à faire, mais ce n’est pas nouveau que les fanatiques religieux musulmans portent des bombes au nom de leur prophète ! Personne ne peut dire le contraire.

Le pire dans l’histoire c’est que pour se plaindre de ce soi-disant raccourci indigneux, des Palestiniens cagoulés et armés de kalachnikovs barricadaient les sorties de l’Union européenne à Gaza. Non bien sûr ce n’est certainement pas du terrorisme ça.

Articles probablement reliés

19 Commentaires

  1. 1 Dieu :

    Personnellement, je ne suis pas contre la caricature, mais en toute honnèteté, ces caricatures du prohète ne me font pas rire, et je les trouve de mauvais goût. Mahomet n’y est pour rien à mon sens, c’est les fanatiques qu’il faut caricaturer. La meilleure caricature des divinités de chaque religions reste la terrible « God’s Club » de Gotlib.

  2. 2 OUi :

    bah oui, le principe du terrorisme religieux , c’est de prendre la religion comme excuse, donc le problème n’est pas le prophète mais l’interprétation (parfois douteuse) de ses paroles qui sont problématiques.
    mais Mahomet a sans doute été le prophète le plus violent de toutes les religion, puisqu’il s’est imposé à La Mecque par la force.
    bref, le dessein est moche, et c’est tout ce qu’il y a à retenir il me semble.

  3. 3 Sirian :

    C’est vrai que tous les Palestiniens sont tous d’hideux terroristes qui veulent détruire l’Europe et répandre le mal dans le monde, et ils prient tous le même dieu ! D’ailleurs, heureusement que l’ONU leur a supprimé des territoires en 1947 en leur envoyant des juifs sur la tronche, t’imagines pas le désastre. Et à part ça, l’inquisition en Europe au moyen-âge, c’est rien… Ah mais j’oubliais, on faisait pas de caricatures à cette époque-là…

  4. 4 wasted :

    Le christianisme a eu une phase très violente, c’est du passé. Il reste certes des extrémistes comme par exemple aux USA, cela restant sans commune mesure avec le passé et ce type d’attitude est inhérante à l’espèce humaine.
    Pour ce qui est d’Israel je suis pour un état juif qui se trouve être essentiel. Je regrette par contre l’attitude anglaise de l’époque en se barrant « d’un coup » après avoir règlé le problème en le remettant aux suivants. Il eu été plus intelligent de découper différement la zone en donnant une part proportionnelle à la population et son évolution démographique (encore faut-il avoir fait des ressencements – surtout réguliers) de terres fertiles et de désert. Mais concernant la paix dans cette zone du monde je n’y crois pas, quand bien même elle a déjà existée.
    Finalement pour donner mon avis sur ce qui m’intéresse ici, je suis totalement pour les caricatures en tout genre. Je conchie ce dégueulis politiquement correct déversé à grand flots depuis un bon moment.
    MAIS PUTAIN CE SONT JUSTE DES DESSINS !

  5. 5 Sunny :

    Entièrement d’accord avec toi wasted. Et la tournure que prennent les évenement ces derniers temps est aberrante : mettre feu aux ambassades à Gaza, pousser les gamins à bruler des drapeaux, rassemblents aux cris de « jihad à Londres et actions violentes en tout genre.

    Quoiqu’un puisse penser la légitimation du recours à la violence est inacceptable, surtout devant… un dessin.

  6. 6 OUi :

    enfin tout de même, on a l’impression que c’est la course au plus con dans cette histoire.
    on publie les dessins ok, mais pourquoi continuer à les publier quand on sait pertinemment que ça va déclencher des manifestations encore plus violentes.c’est du genre vous manisfestez, ben nous on va encore plus les publier, et plus vous manifesterez et plus on les publiera.
    après on entend que c’est pour la liberté d’information, mais avant la publication des dessins dans France Soir & Le Monde, tout le monde les avais déjà vus soit à la télé ou sur internet, donc je vois aucun intérêt à attiser la colère de plus d’un milliard de personnes, juste montrer que « les occidentaux » font ce qu’ils veulent, qu’ils sont LIBRES !…
    le problème c’est que dans les pays musulmans, ils n’ont pas encore, comme en Europe, la culture de la liberté de la presse, ils vivent presque tous sous des régimes monarchiques ou dictatoriaux, fallait pas s’attendre à ce qu’ils applaudissent..

    pour le christianisme, la violence a simplement changé de visage, c’est n’est plus les ordalies et les tortures, mais elle s’est adaptée au monde moderne, avec le télévangélisme ou le président qui prie avant de faire la guerre, et c’est marrant de voir comment, la Maison Blanche a condamné fermement les caricatures du Prophète, c’est donc le seul pays « occidental » qui a condamné ces caricatures.. avec le Vatican..humm.je me demande comment on peut dire que le catholiscisme est ue religion de paix avec son passé..enfin je sais pas mais, cette religion a sans doute causé un plus grand nombre de morts que toutes les guerres réunies de l’histoire de l’Humanité.
    quand le Pape prêche la paix au nom du catholiscisme, ça me fait doucement rire..

    enfin voilà, le XXIèm siècle sera religieux, et on est bien dans la merde…

  7. 7 aryd :

    normales sont les réactions je trouve, on condamne un humoriste qui s’en prend aux juifs mais on crie à la libertée d’expression pour ce dessin faudrais que les gens soient condamne tous soit rien …

  8. 8 wasted :

    Sachant qu’il y a eu dans le monde 3000 guerres ces deux dernirs millénaires je te garantis mon chez OUi que le christianisme n’a pas été la cause de la moitié du sang versé sur notre terre. Il faudrait rappeller que les rois qui se sont fait la guerre utilisaient la religion par prétexte. Dans le même genre notre cher Napoléon, une brute sanguinaire célébrée dernièrement par ces cons de francais, faisait la guerre en Europe afin de promouvoir et répandre l’esprit de la révolution francaise et de ses institutions. Il faut faire la part des choses.
    Moi je me pose surtout une question depuis quelques jours. Je ne vis pas en France, ne lis que de temps en temps le Spiegel et écoute la bonne propagande étatique francaise en branchant parfois ma radio sur RFI le matin. (y’a quand même de bons trucs, ca change du nombrilisme francais – oui je suis quelque peu comme Michael Moore, il a beau trouver ses compatriotes cons, il aime son pays…). Bien.
    Alors j’ai entendu parler rapidement de ces caricatures en octobre mais depuis plus rien, et je n’ai rien remarqué dans les Spiegel que j’ai lu alors que je lis généralement les articles concernant ce type de sujet. Je me demande donc, si ce ne serait pas depuis les élections en Palestine que tout s’est embrasé. Quelqu’un peu me montrer ce que j’ai loupé si tel est le cas ? Que tout est totalement monté sur mesure pour la situation actuelle ? Il se peut que je me pose juste ces questions parce que j’écoute depuis 2 semaines régulièremtn rfi.

    Tu as bien raison aryd. (Ca va sinon ? Tu as trouvé un boulot ? Tu fais quoi sinon ? Tu vas reprendre les études l’année prochaine ?)

  9. 9 OUi :

    pas la moitié du sang versé ?
    fais une recherche sur le nombre de morts durant l’inquisition rien qu’en Amérique du Sud.
    Alors évidemment dès que c’est mal on dit que c’est un prétexte, car toutes les religions sont « amours » non ?

    Au départ l’affaire était juste restée dans les frontières danoises, mais je serais bien aussi curieux de savoir comment cette histoire est repartie aussi vite en quelques jours, 5 mois après les publications.Mais je pense pas que ça ait grand chose à voir avec les éléctions en Palestine.

    Par contre le même dessinateur avait fait un dessin y’a 2 ou 3 ans un peu dans le même style, avec une mèche enflammée sur une bombe avec l’étoile de David dessus… me rappelle pas qu’il y ait eut des manifestations…

  10. 10 wasted :

    Hum j’avais oublié l’amérique du sud, ce fut vraiment horrible. Je ne veux pas ergoter sur le nombre de morts incalculable, mais je te renvois la balle, intéresse toi un peu aux dynasties chinoises et leur brutalité, même si ca remonte en partie avant le Christ. Le nombre de morts lié aux guerre suit une courbe exponancielle hallucinante depuis la seconde révolution industrielle, rien qu’au siècle dernier avec le nazisme et le communisme nous arrivons a 130 millions de morts. Enfin bref, c’est pas pour rien que j’ai fait mon Zivi.
    A mon avis toute cette agitation ne sert qu’à tester les populations de ces pays. Et bien sûr nous jouons le jeu. Bonjour tristesse…

  11. 11 aryd :

    Tu as bien raison aryd. (Ca va sinon ? oui tres bien et toi ca fait longtemps :) Tu as trouvé un boulot ? non Tu fais quoi sinon ? je joue a wow j’ai plus de vie sociale si on vient pas me faire sortir de ma caverne :) Tu vas reprendre les études l’année prochaine ? peut etre si j’ai toujours pas de boulot lol)
    sinon toi quoi de neuf ?

  12. 12 zlabia :

    Désolés de vous avoir ainsi… offensé !

    Finalement, c’est peut être aux musulmans de s’excuser de ne pas avoir été assez «modernes» et assez respectueux de la «liberté d’expression» après la publication de 12 caricatures injurieuses pour les musulmans et le Prophète de l’islam, Mohammed (QSSSL), au terme d’un «concours» organisé par un quotidien danois.
    A lire et à entendre les commentaires de certains hommes politiques occidentaux, observateurs, journalistes et patrons de presse à propos des réactions dans les pays musulmans contre ces caricatures, il semble bien qu’il nous est demandé à nous, musulmans, de présenter nos excuses au «monde civilisé» qui, de toute évidence, a été offensé et offusqué par notre réaction «barbare et archaïque» ainsi que par notre «profonde ignorance» des principes de la «liberté d’expression» en vigueur dans l’Occident avancé et émancipé.
    Si nous avons bien compris la leçon : exprimer son racisme, inciter à la haine de près d’un milliard et demi d’êtres humains, les fustiger, les insulter et les blesser dans ce qui constitue les fondements mêmes de leurs références identitaires, de leurs croyances et de leurs convictions, en représentant notamment leur Prophète coiffé d’un turban en forme de bombe, cela s’appelle dans le jargon de certains médias de l’Occident : de la «Liberté d’expression». Et crier sa condamnation d’une stigmatisation perfide et faire état de son rejet d’injures gratuites cela s’appelle : de «l’intégrisme». Et au bout du compte, c’est «la sacro-sainte liberté d’expression» qui se retrouve subitement, par on ne sait trop quels artifices, «menacée par les fous d’Allah».
    A ce niveau de l’appréciation des événements, il n’y a aucun dialogue possible avec ceux qui considèrent qu’insulter plus d’un milliard de musulmans (et d’ailleurs, seraient-ils à ce point tous fous? Seraient-ils à ce point tous dans l’erreur? Autant qu’ils le sont? Et depuis aussi longtemps?) constitue «un droit inaliénable» qui fait partie de leur «liberté d’expression». Un principe «sacré et fondamental», érigé en «une croyance indiscutable» pour laquelle «il ne saurait être question de transiger» quoique ce soit. Pour laquelle «l’on est prêt à se sacrifier» afin d’en assurer la défense et la sauvegarde face aux «forces obscurantistes» (Et ce n’est pas là des fragments tirés du discours d’un «islamiste-intégriste-extrêmiste»)!
    Non, il n’y a aucun dialogue possible avec ceux qui dénaturent la problématique en orientant le débat vers l’idée de «l’interdiction faite aux musulmans de représenter les prophètes» et de l’opposer au concept de la «liberté d’expression» en Occident. Pourquoi se voiler la face et se dissimuler derrière ce subterfuge, ce glissement méthodologique, inédit et pernicieux, qui veut entretenir une confusion des genres en comparant l’incomparable? Vouloir absolument confronter des principes issus de croyances purement religieuses et ceux inspirés de corpus philosophiques temporels et séculiers, est à bien des égards une entreprise étrangement saugrenue. Une telle démarche demeure en effet intellectuellement aberrante et politiquement douteuse, dans sa forme comme dans son fond.
    N’aurait-il pas été plus constructif, plus productif et plus judicieux d’admettre que, tels que présentés, les thèmes des caricatures portent tout d’abord atteinte à l’image de tout un pan de l’humanité, jeté en pâture et désigné comme étant «terroriste» par essence; bien avant qu’ils ne constituent une véritable offense aux symboles identitaires et un outrage aux croyances de tous les musulmans du monde, du fidèle le plus «mou» à «l’intégriste» le plus fou?
    A défaut de pouvoir dialoguer, il est par contre possible de rappeler à certains médias occidentaux, épris de «liberté», que leur pratique de la «liberté d’expression» n’est pas aussi totale qu’ils le prétendent, et que bien des tabous subsistent et ne peuvent êtres abordés sous peine de disparaître complètement de la scène médiatique.
    Il existe une infinité de sujets que les médias occidentaux ne peuvent aborder, et encore moins permettre, à ceux qui osent défier l’ordre établi, d’y exprimer une quelconque opinion.
    Dans un article, publié le 4 février 2006 dans The Independent, signé par le journaliste britannique M. Robert Fisk, il est rappelé que la liberté d’expression n’est pas illimitée en Occident.
    Intitulé «Ne soyez pas dupes, ceci n’est pas une question de l’Islam contre la laïcité», l’article explique aux lecteurs britanniques la gravité d’avoir caricaturé le Prophète de l’Islam, et démontre le degré d’hypocrisie des médias occidentaux qui se sont offusqués de la réaction des musulmans contre les caricatures.
    Pour lui, les caricatures «n’avaient d’autre but que de provoquer» et qu’elles étaient «si outrageuses, qu’elles ont provoqué une réaction».
    L’auteur rappelle aussi comment, il n’y a que «plus d’une décennie» à peine, un film de Martin Scorsese («La dernière tentation du Christ») avait choqué les chrétiens du monde entier et provoqué une vague de réprobation au point où des salles de cinéma ont été incendiées à Paris (01 mort officiellement) et dans d’autres villes du monde.
    A propos de la leçon de «liberté d’expression» donnée au monde musulman, Robert Fisk se dit étonné de la réaction de l’Union Européenne qui «clame pompeusement qu’elle ne peut contrôler la liberté d’expression et la liberté de la presse».
    Pour les besoins de la démonstration, Robert Fisk va plus loin en expliquant que les journaux auraient été traités d’anti-sémites si les caricatures montraient un rabbin avec une kippa en forme de bombe sur la tête.
    «En outre, explique-t-il encore, dans quelques nations européennes – comme en France (loi Gayssot, ndlr), en Allemagne et en Autriche – il est interdit, de par la loi, de nier certains génocides. En France, par exemple, il est illégal, sous peine de sanctions pénales, de dire que l’holocauste, juif ou arménien, ne s’est pas produits».
    Robert Fisk estime en conclusion que «les pays occidentaux ne peuvent pas continuer à exercer des restrictions politiques pour prévenir des écrits révisionnistes relatifs à l’holocauste, et évoquer en même temps la laïcité lorsque les musulmans s’opposent à nos provocantes et insultantes images du Prophète».
    En effet, ne s’agit-il pas là plutôt d’une «liberté d’expression» sélective et à géométrie variable, notamment quand des chercheurs et des historiens sont systématiquement poursuivis en justice, et le plus souvent lourdement condamnés, lorsqu’ils tentent de discuter ou de vérifier l’authenticité de certains aspects entourant tout ce qui a été dit à propos de l’holocauste ?
    Ce qui demeure par contre certain, c’est que le journal danois qui a publié les caricatures, ainsi que d’autres de ses confrères européens qui l’ont relayé par «esprit de solidarité», se sont payés un sacré coup de publicité qui leur a permis, par la même occasion, d’augmenter exponentiellement leurs ventes et leurs bénéfices. Comme cela a été le cas pour Charlie Hebdo qui a vu ses ventes atteindre les 500 000 exemplaires (du jamais vu dans l’histoire de cet hebdomadaire!) grâce au seul numéro consacré à ces fameuses caricatures. Quel bel esprit d’opportunisme et de mercantilisme de la part de ces néo-défenseurs, hérauts et nobles chantres de la «liberté d’expression»!
    Pour le directeur de Charlie Hebdo, M. Philippe Val, «la reproduction de ces dessins avait pour but de manifester notre solidarité au directeur limogé du journal France-Soir» qui s’était, lui aussi, empressé d’exprimer sa «solidarité» avec le journal danois dans l’espoir de tenter, un tant soit peu, de se sortir du marasme financier dans lequel baigne depuis un certain temps déjà le France-Soir.
    Casser du musulman de nos jours est devenu banal et normal. C’est dans l’air du temps … Mais pour les plus malins, il s’agit là d’un bon filon; un créneau porteur, vendeur, voire même hautement lucratif. Ça peut en effet rapporter gros, à tous les coups, et à peu de frais! Au mieux, ce sont les retombées financières qui s’en trouvent ainsi grandement améliorées; Au pire, c’est l’audience, la notoriété et les projecteurs d’une publicité assurée et entièrement gratuite! Sans mentionner le capital politique que ça peut permettre d’engranger dans un contexte où la peur et le sentiment d’insécurité généralisés sont insidieusement et savamment entretenus… Que du bénéfice net en somme, et sur tous les plans!!! Pourquoi alors s’en priver ?
    Il va sans dire que M. Val nie, bien entendu, toute provocation. Pour lui, la provocation «a commencé bien avant la publication de ces fameux dessins, c’est-à-dire lors des attentats de New York en septembre 2001 puis ceux de Madrid ainsi que ceux qui ont eu lieu dans d’autres villes du monde».
    Et si l’on remontait un peu plus loin dans le temps M. Val? Les croisades, la reconquista, la colonisation, la dépossession, l’exploitation, l’humiliation, la discrimination, la torture, les viols, les exécutions, les massacres, la Palestine, l’Irak, le pétrole …etc… ?
    L’étonnant dans cette affaire c’est que ce sont ces mêmes défenseurs d’une «liberté d’expression», «intouchable et immuable», qui n’ont pas hésité à se porter en tête de peloton pour provoquer un lynchage médiatique en règle contre des gens comme l’Abbé Pierre (1996) et Dieudonné (un humoriste français, désormais quasiment interdit de presse et de télévision) qui, au travers d’un de ses sketchs, a «osé» caricaturer (sic) un colon juif extrémiste.
    Même la politique génocidaire de Sharon contre les palestiniens n’est pas critiquable de nos jours. Et les résistants, parmi la population palestinienne occupée, qui osent dire leur opposition à cette politique sont systématiquement catégorisés comme étant de «dangereux terroristes» à liquider sans le moindre scrupule (Cheikh Yacine, un vieillard aveugle et tétraplégique, en fauteuil roulant, visé et abattu par un … missile (!!!) de l’armée israélienne).
    Au moment où le racisme anti-musulman devient ouvertement «honorable» et l’islamophobie un fait confortablement installé dans les consciences (à l’exemple des textes incendiaires de l’écrivaine italienne Oriana Falaci et de bien d’autres encore), il est interdit de critiquer le sionisme et la politique d’Israël, sous peine d’être accusé de judéophobie ou d’anti-sémitisme, ce qui a d’ailleurs valu à la chaîne Al-Manar du Hezbollah libanais d’être bannie de diffusion en Europe.
    De même, diffuser les images de l’assassinat en direct d’un enfant palestinien, comme l’a fait France 2 durant la 2e Intifada en montrant le petit Mohamed Dourra, âgé à peine de 10 ans, mourir en direct sous les balles de soldats israéliens, c’est faire de la «désinformation» car le cameraman français se «devait de faire la part des choses» et de prendre en compte la… «détresse» du pauvre soldat israélien avant qu’il n’abatte l’enfant !
    Interdire la diffusion d’un documentaire sur le massacre commis par l’armée israélienne dans le camp de Jénine en Palestine occupée c’est faire preuve d’une «grande lucidité» et de «responsabilité éditoriale».
    Interdire la publication du rapport de l’Union Européenne «lourdes critiques contre l’activité coloniale israélienne à Jérusalem-Est et tout autour de la ville», c’est aussi faire preuve d’une grande «objectivité» dans le traitement du conflit du Moyen-Orient.
    Interdire la diffusion d’images montrant les insoutenables et indéfendables atrocités commises par «les forces alliées de l’axe du bien» durant leur «guerre chirurgicale», livrée aux civils Irakiens pour mieux les «libérer» et mieux leur «apprendre», par le sang, les bombes, les assassinats, les exactions et la torture, les principes élémentaires de la… «démocratie»…
    … etc… etc… etc… .
    C’est cela la «liberté d’expression», drapée des valeurs et du sceau de «l’universel», que l’Occident tient absolument à nous inculquer et avec laquelle nous devons faire. Et ça sera ainsi, car c’est la loi du plus fort… jusqu’à ce qu’il en soit autrement.
    En attendant, nous vous prions de bien vouloir accepter nos excuses… il ne faut pas trop nous en vouloir, soyez indulgents avec nous car nous sommes si incultes et si archaïques… veuillez nous pardonner nos écarts… et croyez bien que nous sommes désolés de vous avoir ainsi… offensé !!!

    Cordialement,
    Zlabia.

  13. 13 Sunny :

    Après les kalashnikovs, les insultes, bruler les drapeaux et bruler les ambassades voici le spam de blogs.

    Cher Zlabia ne prenez pas tout à coeur. Ni les caricatures ni les articles qui les défendent ne vous attaquent.

  14. 14 zlabia :

    Steve Biko, résistant mort pour l’abolition de l’Apartheid en Afrique du Sud, disait :
    «Non seulement ils (les Blancs, ndlr) nous torturent, mais ils ont le toupet de nous dire comment on doit réagir à leurs tortures».
    C’est un peu dans cet ordre d’idée que s’inscrit l’article qui vous a été proposé ci-dessus. Un article qui veut aussi démontrer que la liberté d’expression, à double vitesse, est une hypocrisie et un faux débat dans le cadre de l’affaire dite des caricatures car, les musulmans qui ont manifesté leur colère – et qu’on le veuille ou pas, c’est là aussi leur droit le plus absolu que de l’exprimer – ils n’ont pas dit : «N’exercez pas votre liberté d’expression», mais bien : «N’insultez pas notre foi et notre religion»!
    Et sans vouloir entamer avec vous un débat stéril et sans issus, c’est peut-être bien l’impuissance des «Kalashnikovs» devant la toute puissance armada des forces de «l’axe du bien», mobilisée contre les musulmans, qui poussent certains à devenir «Kamikaze».
    Cordialement,
    Z.Zlabia.
    P.S: Personellement, je ne me suis pas senti «attaqué» par ces caricatures et encore moins par «les articles» comme vous le dites (J’en ai vu d’autres et il m’en faut beaucoup plus que ça pour…). C’est tout simplement mon ras le bol des discours à sens unique et condescendants qui veulent me faire prendre des vessies pour des lanternes et me dire ce qui est bien et ce qui est mal, qui sont les méchants et qui sont les bons (faits pourtant au nom d’une pensée on ne peut plus laïque et pas du tout religieuse!!!sic), qui m’ont poussé à réagir cette fois-ci.
    Pour le reste, nul n’est tenu à l’impossible et chacun à le droit de mourir avec ses certitudes, qu’elle soient bonnes, mauvaises ou entre les deux.

  15. 15 wasted :

    Quelle belle tirade ! Heureusement je n’ai pas tout lu.

    Cet extrait te décridibilise complètement, d’ailleurs j’ai bien ris à coeur joie en le lisant :
    « (Cheikh Yacine, un vieillard aveugle et tétraplégique, en fauteuil roulant, visé et abattu par un … missile (!!!) de l’armée israélienne). »

    Le pauvre !

    Question subsidiaire : Il a fait quoi dans la vie le Mr. Yacine ?

    Zlabia tu veux bien me raconter comment le monde musulman s’est enflammé – pardon, a été atisé – trois mois après la publication ? Ca m’intéresserait d’avoir ta version des choses !
    Et ne copie colle pas un article du web stp, tes posts m’en ont tout l’air.

  16. 16 zlabia :

    Wasted,
    Tiens, rien que pour te faire plaisir je t’offre ce dernier copie-collé :«Pour le reste, nul n’est tenu à l’impossible et chacun a droit de mourir… idiot».
    Et si moi je te fais rire, toi… tu me fais vraiment de la peine…c’est triste de ne pouvoir articuler une argumentation qui se tienne…m’enfin, je comprends, c’est un peu dur aussi, car c’est pas donné au premier venu…
    P.S: Cheïkh Yacine? Heu…, disons que c’est un clown comme moi!Et pour le reste de tes question métaphysiques, tu devrais peut-être essayer de les poser à ta ptite maman chérie!
    Et tu me promettra d’aller te cultiver un peu après ça, hein?

  17. 17 wasted :

    Ok :D

    À bon entendeur, salut.

  18. 18 Sunny :

    :’) Merci zlabia. La la laa

  19. 19 Sunny :

    Dans le spam de blog voici un spam qui a été filtré automatiquement. C’est pas mieux… :p

    diddl, webmastersitechretien@wanadoo.fr, 83.200.172.64 :

    SITE CHRETIEN SUR :
    http://www.freazer.com/perso/

    VENEZ DISCUTER SUR MON FORUM :
    http://membres.heberg-forum.net/

    (Pour pas lui faire de pub les liens sont bien evidemment tronqués.)

Commenter


Vous pouvez avoir une jolie icône vous aussi en créant un gravatar.

Vous pouvez y saupoudrer de l'HTML5 avec les balises et suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>.


:D Sunny Ripert

est un développeur web vivant à Paris.

CV, me contacter


Textes et contenus sous licence Creative Commons.
Site crée par mes soins et propulsé par WordPress.